logo

Lydie Jean-Dit-Pannel, 10 ans dans le bruissement du monarque

lydie-jean-dit-pannel-photo-2

ESPACE CERCLE CARRÉ accueille, du 13 novembre 2014 au 11 janvier 2015, la rétrospective Lydie Jean-Dit-Pannel, 10 ans dans le bruissement du monarqueexposition qui clôt un cycle de travail majeur d’une artiste hors norme autour du papillon monarque et de sa migration. L’artiste française sera à Montréal jusqu’au 20 novembre.

Coordonnée par le Vidéographe, l’exposition se tiendra dans quatre lieux de la métropole :

  • SO PSYCHÉ! (& A Fade to Grey), à ESPACE CERCLE CARRÉ, du 13 novembre au 14 décembre 2014
  • Une migration en soi, à l’Insectarium de Montréal, du 13 novembre 2014 au 11 janvier 2015
  • Born like this, au Vidéographe, du 18 novembre au 11 décembre 2014
  • Le Panlogon et quelques curiosités, à la Cinémathèque québécoise, du 14 novembre au 11 décembre 2014

ESPACE CERCLE CARRÉ permet de découvrir des pièces uniques de Lydie. Parmi celles-ci :

  • Chambre à louer (l’intimité du monde), une pièce murale monumentale composée de milliers d’accroche-portes « Ne pas déranger » collectées depuis plus de 10 ans dans les hôtels du monde.
  • La vidéo inédite SO PSYCHÉ (& a Fade to Grey), un requiem vidéo antinucléaire inspiré par la toile Psyché abandonnée de Jacques-Louis David et par le texte Les métamorphoses d’Apulée.
  • La vidéo La collection Lydie Jean-Dit-Pannel 2004-2014une installation vidéo réalisée avec les collections entomologiques du Muséum d’histoire naturelle de Bourges.
  • La vidéo Animale, une œuvre qui présente en boucle un extrait de La Dolce Vita, de Federico Fellini, réalisé en 1959. L’extrait choisi montre l’instant où le personnage de Sylvia, interprété par Anita Ekberg, se fait femme animale en hurlant à mort avec des chiens de nuit.
  • La vidéo Highway to L., où le corps de l’artiste, devenu écran, reçoit les caresses aériennes de milliers de monarques lancés dans de frénétiques ébats amoureux.
  • Trois séries de photos : SO PSYCHÉ, L’Île : l’art du voyageur, l’océan, le volcan ainsi que Hommage à Psyché, tirées de ses voyages migratoires.
  • Le Balack blog, blogue tenu par l’artiste depuis de nombreuses années qui peut être consulté au http://ljdpalive.blogspot.ca/

Le lancement à ESPACE CERCLE CARRÉ se tiendra le jeudi 13 novembre, à 18 h, pour l’inauguration du volet SO PSYCHÉE! (& A Fade to Grey) en présence de tous les partenaires.

De plus, le samedi 15 novembre, à 15 h, l’artiste offrira une performance unique accompagnée du tatoueur montréalais Yann Black.

À l’origine
Il y a 10 ans, l’artiste française Lydie Jean-Dit-Pannel entrait pour la première fois à l’Insectarium de Montréal. Elle y a eu une fulgurance : le papillon monarque. La fascination pour les mœurs et la migration complexe de ce petit animal ont placé le lépidoptère voyageur au cœur d’un travail de réflexion, de recherches et de réalisations plastiques.

Lors de chacun de ses voyages, qu’elle se déplace pour des raisons professionnelles, familiales, amoureuses ou secrètes, elle fait inscrire sous sa peau l’image d’un papillon monarque femelle à échelle 1. Au fil du temps, le corps alors, comme les paysages mexicains, se pare du murmure du seul papillon migrateur de notre planète. Elle porte à ce jour 41 paires d’ailes orangées collectionnées aux coins du monde. Le premier a été réalisé dans la ville de Québec, les derniers en date ont été encrés à Kiev et à Hiroshima.

Aujourd’hui, le monarque voyageur est sévèrement en danger, les spécimens sont de moins en moins nombreux à être observés et à arriver en novembre dans les forêts mexicaines. La pollution et la déforestation petit à petit les digèrent. Les regarder évoluer est devenu l’échelle de l’état du monde de Lydie.

Biographie de l’artiste
Lydie Jean-Dit-Pannel est une artiste toujours en mouvement. Au travers de projets au long cours, elle questionne l’image, la vie, la mémoire, le vivant. Depuis la fin des années 80, le travail de Lydie Jean-Dit-Pannel a pris forme au travers de la vidéo, de la performance et de l’installation. Son travail est régulièrement montré dans les festivals et les institutions du monde entier. Elle obtient le prix SCAM 2005 pour Le Panlogon, un work in progress vidéo commencé en 2000. Le Panlogon est une collection de plans séquences vidéo, haïkus visuels et sonores, numérotés de 0 à l’infini. Comme des antennes sur le monde, ils sont à la fois autoportrait, journal de bord et carnet de croquis de l’artiste. Lydie Jean-Dit-Pannel devient elle-même une image en mouvement, grâce à une approche singulière du tatouage.

Date: décembre 08, 2016