logo

24 mars 2016 – Les choix de la directrice – Helen Doyle

Les choix de la directrice

ESPACE CERCLE CARRÉ poursuit ses Choix de la directrice avec une classe de maître de la grande cinéaste Helen Doyle, le jeudi 24 mars 2016, à 20 h. Ce sera une séance émouvante puisque la directrice d’ESPACE CERCLE CARRÉ a été la vedette du premier film d’Helen Doyle. Ce seront donc des retrouvailles entre les deux femmes et l’occasion de souligner l’immense héritage de la grande cinéaste au cinéma.

La présentation sera accompagnée de plusieurs extraits de ses films.

Helen Doyle-photo

Qui est Helen Doyle?

Scénariste et réalisatrice indépendante, Helen Doyle fut, en 1973, co-fondatrice du groupe Vidéo Femmes avec Nicole Giguère et Hélène Roy. Elle y réalise et produit des documents percutants sur la condition féminine. En 2004, elle fondera sa propre maison de production Tatouages de la mémoire et produira ses «inclassables». En 2008, elle est récipiendaire de la première Bourse de carrière en cinéma du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Son travail fait ensuite l’objet d’une rétrospective à la Cinémathèque québécoise au printemps 2009 : L’exil et l’engagement, À l’hiver 2011, Helen Doyle reçoit, du CALQ, la bourse de résidence d’artiste du Studio du Québec à Rome, où elle travaille sur son projet Appunti sur Pasolini, poète civil. La dernière réalisation d’Helen Doyle Dans un océan d’images se voit décerner le prix du Meilleur film canadien au Festival international du film sur l’art (FIFA) et sera honoré de trois (3) prix Gémeaux à l’automne 2014, dont celui du Meilleur documentaire, et d’une des Étoiles de la Scam en 2015. Le printemps 2015 marque la sortie de La liberté de voir – Helen Doyle cinéaste, un coffret réunissant ses réalisations, accompagné d’une monographie sur son œuvre, réalisé par Vidéo Femmes et les Éditions du Remue-ménage. Helen est présentement en scénarisation pour Au Pays du grand ciel dansent les oies sauvages. La sortie de L’artiste dans son for intérieur est prévue pour mars 2016, un court-métrage poétique réalisé alors qu’elle est artiste en résidence chez PRIM, accueillie au Centquatre-Paris et boursière du calq et du Conseil des arts de Longueuil (CAL).

«Explorer le parcours de la vidéaste-cinéaste touche-à-tout Helen Doyle est assez déroutant. Très tôt, elle s’est attachée à dénoncer des situations génératrices de drames humains. Qui dit situation dit aussi pouvoir de changement. C’est avec cet arrière-plan que Doyle a lentement et savamment construit une œuvre qui dénonce mais qui offre, en plus de cette dénonciation, des pistes d’espoirs, des chemins de ce qui pourrait être soigné. Politique, elle l’est depuis toujours, Cofondatrice du collectif de Québec, La femme et le film, en 1973, qui deviendra Vidéo Femmes en 1979, elle n’aura jamais cessé de s’engager par son art et dans sa vie quotidienne dans des causes civiques, tant locales que planétaires.»

Fabrice Montal, programmateur – conservateur, cinéma, télévision et nouveaux médias québécois et canadiens à la Cinémathèque québécoise, 2009.

Date: janvier 07, 2016