logo

22 avril 2017 – Soirée d’écoute de documentaires sonores

SOIRÉE D’ÉCOUTE DE DOCUMENTAIRES SONORES

ESPACE CERCLE CARRÉ accueille le 22 avril 2017, à 20 h,  la soirée d’écoute de documentaires sonores. Cette soirée d’écoute d’oeuvres à caractère radiophonique se décline en deux parties, et permet à l’auditeur d’explorer auditivement la ville de Montréal sous un dispositif multicanaux. En premier lieu, le tandem Têtu/Capeille présente La Ruine et l’explorateur, oeuvre invitant l’auditeur à visiter des lieux inouïs et désaffectés de la métropole. À la suite, le duo Campion/Côté présente son documentaire acousmatique Archipel, sur l’accès aux berges à Montréal, dans une première collaboration mêlant approche documentaire, synthèse sonore et écologie.

___

 

Archipel (2016, 29:00)  – Campion/Côté

Archipel est une oeuvre à mi-chemin entre musique acousmatique et documentaire sonore, dont le sujet est l’accès à l’eau et au fleuve Saint-Laurent dans l’archipel de Montréal. À l’aube du 375e anniversaire de la ville, alors que de nombreux projets pour améliorer l’accès à l’eau sont annoncés, le duo formé des compositeurs Guillaume Côté et Guillaume Campion explore cet enjeu à travers un projet tripartite qui comprend non seulement la pièce de concert, qui allie prises de sons de terrain, sons de synthèse et extraits d’entrevue, mais également un site web interactif (www.projetarchipel.com) et une application mobile proposant trois parcours de réalité sonore augmentée, en bordure des berges montréalaises (lancement au printemps 2017).

Informateurs (en ordre d’apparition) : Richard Bergeron, Alexandre Joly, Claude Cormier, Simon Lebrun, Jean-François Parenteau, pêcheur (anonyme), Jean Desjardins, Denis Coderre, Chantal Rouleau.

Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec, au Conseil des arts du Canada, à Code d’accès, au Laboratoire de musique contemporaine de Montréal ainsi qu’au Centre for Interdisciplinary Research in Music Media and Technology.

___

Biographie G. Campion, G.Côté

Porté par un désir à la fois de vérité et de poésie, le duo formé des compositeurs Guillaume Côté et Guillaume Campion propose avec Archipel première une œuvre commune, à mi-chemin entre musique acousmatique et documentaire sonore. En alliant la tradition musicale acousmatique aux codes et façons de faire du genre documentaire, le duo propose une approche humaniste et sensible face à une problématique sociale d’actualité. Parallèlement, les deux compositeurs s’affairent à repenser les modes de diffusion généralement préconisés par la musique acousmatique, en misant notamment sur le développement de leurs propres plateformes web et mobile interactives, qui permettront au grand public de s’approprier plus aisément leur travail de composition.

___

La ruine et l’explorateur (2015, 25:00) – Têtu/Capeille –

La ruine et l’explorateur est un document sonore qui livre le récit halluciné d’un explorateur urbain. Il ouvre les portes d’une ruine à ses deux amis, venus capter le son du silence.

Trois lueurs fragiles s’engouffrent dans l’immense labyrinthe de cette ancienne usine. On suit cette errance, seulement guidée par le chuchotement des voix et le halo des lampes que l’on devine dans ce dédale de bétons. On écoute l’explorateur urbain réveiller ce monde de ténèbres avec ses invocations poétiques. Notre oreille vagabonde dans cet univers où le moindre bruit s’amplifie et se perd dans l’écho des salles dévastées.

___

Biographie A.Têtu/D.Capeille

Le travail de Daniel et Arnaud s’inscrit directement dans le sillon tracé par Yann Paranthoën en France et Glenn Gould au Canada. Le premier a réalisé des pièces radiophoniques pour les antennes publiques françaises, le second a consacré la deuxième partie de sa carrière à la même discipline chez Radio-Canada. Ces réalisateurs sonores ont marqué le genre en délivrant des pièces où le son et les voix écrivent la partition du réel. À leur suite, Arnaud et Daniel s’immergent dans un univers pour tisser une trame sonore. Pour le projet, leur rencontre avec un explorateur urbain leur a permis de rentrer dans un monument industriel abandonné, mais aussi de percer les secrets d’une pratique qui se développe partout dans le monde.

___

Date: juin 23, 2016